Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 14:20
Après tout c'est un t'chat ici, alors débattons si vous voulez bien.
Quelqu'un peut-il m'expliquer ce qu'il y a de tellement bien dans Gran Torino ?
Qu'est-ce qui vaut ces pages de critiques dithyrambiques (il y en a 3, vous pouvez tout lire, ça donne très envie), ou encore ceci ?
J'ai la désagréable sensation d'avoir tort, ou de n'avoir pas tout bien compris à ce film. Parce que là je me sens seul contre tous, je demande donc à être éclairé: il est impossible que je sois le seul à avoir les yeux ouverts, ça ne s'est jamais vu.
En général, quand on adore un film et qu'un pote vient nous dire "êêê, la honte, c'est une bouse ce truc", on se sent un peu con, on a limite honte d'avoir aimé finalement. Ou alors on trouve le pote pas très fin. Ou on se dit "bon bin chacun ses goûts, je me marierai pas avec toi, c'est tout. Enculé."
Quand on déteste un film en revanche, et qu'un ami vient nous en faire l'article, la situation est toute autre, on se sent en situation de force, "haha je vais l'humilier ce con, moi je sais ce qui est bon, lui il a tort, sortons l'artillerie lourde".
Mais ici, je n'ai pas envie de détester, c'est quand même Clint.

Alors qu'est-ce qui ne va pas ?
Attention, spoiler alert. Pour ceux qui ne l'ont pas vu et aimeraient s'y rendre, sachez que je vais dévoiler des choses que vous ne voulez peut-être pas savoir.
Je ne vais pas tout décortiquer, sinon personne ne lira, et dans la mesure où personne n'a cette adresse, personne multiplié par personne, ça fera pas grand monde. Contentons-nous de mettre le doigt sur quelques défauts notables:
Les personnages. Monodimensionnels. Prenez par exemple la petite fille du héros Walt Kowalski (ah tiens c'est marrant, il a le même nom que Brando dans "a streetcar named desire", c'est fait exprès ou tous les polacks s'appellent comme ça ?). Le personnage pourrait être intéressant s'il avait été écrit, mais il s'agit ici d'une vulgaire caricature. Elle a 4 scènes, écrites sans aucune finesse. L'enterrement de sa grand-mère, auquel elle va avec le nombril piercé apparent / le buffet qui suit, où elle sort des phrases comme "oh là là, et dire que je ne voulais pas venir, pourquoi vous m'avez forcée ?" -ce qui aurait tout à fait pu être suggéré sans être aussi lourd / le face-à-face avec Clint dans le garage, devant sa Ford Ka Gran Torino 1972, où elle ne lui dit qu'un truc: "tu la lègues à qui ta bagnole ?" / la lecture du testament, où elle s'apprête à hériter de la caisse et se dresse sur sa chaise dans cette attente. Et retombe, évidemment, en apprenant que le vieux l'a léguée à un petit nem, évidemment aussi.
Ses parents sont également des caricatures sans aucune personnalité, ou alors celle très profonde des parents de Boule, l'ami de Bill.
Les persos secondaires sont donc un peu écrits avec les pieds, ce qui est étonnant quand même, parce que merde, Honkytonk Man, Bird, Unforgiven, Mystic River, Million Dollar Baby, Letters from Iwo Jima, Changeling... (et aussi quelques conneries ok), on est en droit d'attendre un peu de sérieux non ?
Le personnage principal est également discutable sous divers aspects. Dans le jeu d'abord: c'est un pépère de dessin-animé, qui fait des petits grognements d'ours toutes les 5 minutes car il déteste tout et tout le monde (pfff...). Encore une fois, suggérer, c'est tellement mieux que de montrer, appuyer, marteler, illustrer, sous-titrer, raconter l'action alors qu'elle se déroule déjà sous nos yeux ! Ce qu'il fait régulièrement au cours du film, se parlant tout seul à voix haute, révélant ainsi des informations aussi essentielles que "cette mamie à côté commence à m'énerver, je crois qu'elle m'a dans le nez". Ce qu'on se dit souvent à voix haute hein ? Dommage franchement.
Dans ses motivations, il n'est pas trop raccord non plus. Le basculement entre vague facho hyper xénophobe et meilleur ami de la communauté Hmong se fait en une seconde, simplement parce qu'il n'a plus de bière et qu'ils en ont à côté. C'est un peu court jeune homme. Je vois mal Dieudonné aller à la Bar-Mitzva de ses voisins parce qu'il est en pénurie de jambon et qu'ils en... ah non pardon, ça marche pas. Alors disons, je vois mal Le Pen aller faire la fête dans un bidonville turc parce qu'on l'a invité à boire du Château Pétrus. Hein ? Ca colle pas non plus vous dites ?
Oh merde, vous voyez l'idée.

Alors après, il y a de bons moments quand même. J'aime bien quand il fait le pistolet avec son doigt, il utilise ce gimmick dans 3 scènes, et ça fonctionne à chaque coup. J'aime bien aussi sa relation avec le tueur du Zodiac, devenu coiffeur le temps d'un film, et les bananes racistes qu'ils s'envoient à la gueule en toute amitié. J'aime bien la morale du truc, même si le côté rédempteur christique peut légitimement casser les couilles, et même si c'est cousu de fil blanc. J'aime bien les rapports à la famille, même si, bon, ça fait 12 films que Clint raconte qu'il s'entend mal avec sa fille et qu'il regrette, et qu'à force on a compris.

Mais dans l'ensemble, quatre étoiles partout, faut pas exagérer, flûte ! C'est bien, c'est pas une bouse, mais c'est loin d'être aussi fort que ceux que j'ai cités plus haut. A mon sens.

Votre avis nous intéresse.

ps: à sa décharge, j'ai vu le film dans sa calamiteuse version française, et je promets de ne plus jamais voir de films doublés pour des débiles, parce que ça ne lui rend absolument pas service. Mais à Metz un dimanche soir, s'il n'est pas projeté au Caméo, eh bin on n'a pas le choix. On ne l'a pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Don Lol 08/03/2009 11:13

Bon, c'est simple : j'ai l'avis inverse de chaque point que tu critiques... Sans déc', la version doublée doit vraiment amocher le film.
Un très bon Clint, l'un des meilleurs, oserais-je dire...

Rêve 04/03/2009 22:39

nan mais je disais ça mais en fait j'ai pas vu le film

Schrödinger 04/03/2009 23:54


oui j'avais bien compris.

Rhâââ, je venais de faire une micro-critique de Watchmen, dont je sors, mais bizarrement ça n'a pas pris...
Bon j'en ferai une vraie plus tard. 


Rêve 04/03/2009 09:23

rha mais on s'en fout qu'il sait pas jouer il a du charme Johnny Depp, et Clint c'est pareil, même vieux il a du charme. Et intouchable parce qu'on tire pas sur les ambulances.

Schrödinger 04/03/2009 10:13


Ah nacor.


Mike 03/03/2009 23:21

Je ne l'ai pas vu mais je te comprends. je ressent ce sentiment de solitude sur tous les film de clint que j'ai vu (million dollars, Mystic River, lettres aux niakwés). je sais que ceux là toi tu les as aimé, moi je les perçoit comme tu sembles avoir perçu Gran Torino. Je leur trouve tous exactement les même défauts, c'est gros, appuyé, pas subtile, les acteurs jouent des perso sans nuance, frôlant en permanence la caricature, et suivent des ficelles scénaristiques éculées. Je m'emmerde à chaque fois. Mon sentiment est que Clint sait ce qui plait à la masse, sait jouer des bons sentiments, et a un excellent directeur photo. Après est-ce qu'il fait des films intéressants ? Je croyais être le seul à penser que non, mais peut-être que petit à petit le peuple se réveille (on est 2, on peut commencer à faire le peuple).

Ça me rappelle la fois ou tu disais que Johnny Depp ne savait pas jouer :)

Schrödinger 03/03/2009 23:29


Johnny Depp ne sait PAS jouer, il est mauvais, il est mauvais, mauvais, mauvais.

Ca va toi sinon ? 


amie du ciné du dimanche, voisine de rue et ex-coloc 03/03/2009 21:24

ouai mais comme je suis d'accord avec toi!!! ohlalala c'est fou comme je suis d'accord! c'est vrai, j'avais oublié ses grognements débiles toutes les 5min.. nan vraiment je pense tout pareil mais tu le sais puisque l'on en a déjà discuté sur le chemin du retour mais pas autant en détails, alors voilà je voulais juste te dire que j'étais d'accord... bon à tout de suite.

Schrödinger 03/03/2009 23:17


oui tu as bien raison d'être nacor.
Ca ne me dit pas pourquoi il est bien ce film, cela dit. Mais c'est un début de débat qui va dans mon sens. Je ne suis pas contrarié. 


Présentation

Recherche